ONG de développement

Une ONG de développement sur les pas des Objectifs du Développement durable.

L’ONG-D “Guiden a Scouten fir ENG Welt “ vient de vivre une expérience inédite, représentant un premier pas d’une contribution concrète à la réalisation des objectifs 4 et 17 des Objectifs du Développement Durable (ODD).

Sur proposition de la Direction de la Coopération du Ministère luxembourgeois des Affaires étrangères l’ONG-D avait réuni récemment pendant une semaine au Centre International de Formation Pratique (CIFOP) à Mboro au Sénégal les responsables de toutes ses associations partenaires, sénégalais, nigériens et boliviens. Le but de cette réunion était double: D’une part il s’agissait de mettre en réseau les différents partenaires, qui en partie ne se connaissaient guère jusqu’à ce jour, et de leur permettre d’échanger sur leurs difficultés respectives et de mettre en commun leurs aspirations et attentes. D’autre part ce séminaire servait à l’élaboration d’une vision commune pour les trois ans à venir et de préciser les objectifs des projets qui entreront dans le prochain accord-cadre entre l’ONG-D “Guiden a Scouten fir ENG Welt” et le Gouvernement luxembourgeois. Les réalisations actuelles furent illustrées par des projections des différentes associations présentes et des visites sur le terrain, notamment des ateliers de l’ école professionnelle CIFOP, du centre de ressources éducationnelles et de promotion des enfants en situations difficiles CREPE et de la Maison des Jeunes Jappoo avec son cybercafé, son restaurant , sa radio communautaire et sa caisse de la MEC-FONEES. Toutes ces initiatives et activités de notre ONG partenaire sénégalaise “Jeunes et Développement” (JED) sont soutenues par notre ONG-D luxembourgeoise. Monsieur Nicolas Pierre, premier secrétaire à l’ambassade du Grand-Duché de Luxembourg à Dakar, nous a fait l’honneur de participer à cette visite à Mboro ainsi qu’à l’excursion à Thiès où nos partenaires de l’association AJE (Action Jeunesse et Environnement) ont présenté leurs projets de formation et d’insertion professionnelle. Les travaux en groupe, qui se déroulaient au centre d’hébergement du CIFOP, traitaient cinq thèmes et regroupaient des représentants de différentes associations. Le groupe, composé de responsables de l’association nigérienne “Les Amis de l’Ecole”, du projet JAPPOO de JED et de l’association AJE avait comme thème l’éducation de base. L’objectif commun que ce groupe formula pour les trois ans à venir est le suivant: “les conditions d’accès, de maintien et les performances scolaires des enfants sont améliorées dans les écoles d’intervention du programme au bout de 3 ans.” le groupe 2, composé de représentants de l’ONG “GAKASSINEY” des scouts du Niger, du “centre CREPE” et des “Amis de l’Ecole” avait comme thème la protection de l’enfance et des groupes vulnérables ainsi que l’éducation alternative. Ce groupe formula l’objectif suivant: “Des jeunes des localités ciblées en situation de vulnérabilité, âgés de 5 à 25 ans, jouissent davantage de leurs droits à la protection, à la santé, à l’éducation, à la participation et à l’alimentation après trois années d’intervention”. Le groupe 4 traitait l’apprentissage et la formation professionnelle. Trois de nos associations partenaires travaillent dans ce domaine: la “Fundación Cristo Vive Bolivia” avec son Institut Supérieur de Technologie “SAYARINAPAJ”, JED avec l’école professionnelle CIFOP et AJE avec leurs “ateliers-école”. L’objectif formulé par le groupe 3 fut le suivant: “Durant trois ans, après une formation de qualité, les apprenants en fin de formation sont certifiés et accompagnés en vue de leur insertion professionnelle”. Le groupe 4, formé de représentants des deux ONG partenaires qui ont une radio communautaire, à savoir JAPPOO (Sénégal) et GAKASSINEY (Niger), se mit d’accord sur l’objectif suivant: “La radio communautaire offre un cadre d’information, d’apprentissage et d’expression aux jeunes qui contribue à faire d’eux des citoyens responsables, capables de participer au développement de leurs localités.” Le groupe 5, composés de responsables de la formation professionnelle formelle et informelle et de MEC-FONEES (Mutuelle d’Epargne et de Crédit du Fonds National des Eclaireurs et Eclaireuses du Sénégal) proposa d’atteindre l’objectif suivant «  avec l’aide du nouvel accord cadre le revenu des jeunes, sortant des centres de formation formels, des ateliers d’apprentissage du secteur informel et formés en entrepreneuriat, est amélioré grâce au financement de micro-projets durables et à l’accompagnement à l’insertion socio-économique. L’employabilité des jeunes est améliorée. » Les dernières journées du séminaire furent consacrées aux indicateurs objectivement vérifiables (IOV) et à la capitalisation des bonnes pratiques. Il a été décidé de créer une plateforme informatique, facilitant le partage et la mutualisation entre les partenaires.

Il s’agit maintenant de préciser et reformuler en commun accord avec nos partenaires les différents objectifs ainsi que les indicateurs (IOV) avant de les introduire dans le nouvel accord cadre. Ensuite les activités seront définies, qui permettront de réaliser les objectifs.

Déjà dans les textes préparatifs, fournis par nos partenaires il est ressorti clairement que leur démarche s’inscrit dans la réalisation des objectifs du développement durable (ODD) Ainsi JED écrit: “Au bout du compte il s’agit de contribuer concrètement à la réalisation de l’ODD4 à l’horizon 2030”. Les objectifs retenus montrent bien que toutes les facettes du nouvel accord cadre de notre ONG-D “Guiden a Scouten fir ENG Welt” contribueront dans les différents pays concernés à la réalisation de cet objectif 4 à savoir “Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie”. Parallèlement notre démarche est conforme à l’objectif 17 “Partenariats pour la réalisation des objectifs du développement durable”.

Evidemment le travail ne s’arrête pas à la définition des objectifs et la formulation de l’accord-cadre. Les activités de nos partenaires sur le terrain que notre ONG-D soutient en partie depuis une trentaine d’années avec le concours efficace du Ministère des Affaires Etrangères luxembourgeois, représentent la pièce maîtresse de notre humble contribution au développement durable de notre planète à l’horizon 2030.