Nordstad Lycée

Parc Écologique – Campus Merten

HISTORIQUE
Le parc écologique du Campus Merten, réalisé en 2011 par le Lycée Classique de Diekirch, le Lycée Technique Hôtelier Alexis Heck et le Nordstad-Lycée, est à l’initiative du directeur du Nordstad-Lycée, M. Francis Schartz. Un « groupe d’exploitation scientifique et pédagogique du parc écologique » a également été mis en place afin d’en garantir la bonne gestion et la pérennité. Le parc écologique, d’ailleurs ouvert au public, est utilisé par trois lycées partenaires à des fins didactiques. Le Lycée Technique Agricole contribue au projet en y apportant ses connaissances techniques et ses compétences humaines.

 

DESCRIPTIF
Le parc s’étend sur une surface de 210 m x 33 m et comprend :
– un rucher didactique,
– un biotope aquatique de 20 m x 11 m,
– un verger,
– un potager,
– des plates-bandes surélevées,
– des plantations d’arbres et d’arbustes de la région,
– une petite forêt (frênes, noisetiers, hêtres rouges…),
– une station météorologique

 

OBJECTIFS PEDAGOGIQUES
L’objectif principal est de mettre les élèves en contact direct avec la nature pour les sensibiliser à la protection de la faune et de la flore locales ainsi qu’au développement durable. Le NOSL et le LCD exploitent le parc à des fins didactiques dans leurs cours de sciences naturelles, alors que le LTHAH utilise les épices, le miel, les fruits et les légumes.

 

 

ACTIVITES AVEC LES ELEVES
Les différentes parties du parc sont utilisées pour de nombreuses activités didactiques d’exploitation de la nature, de découverte de la biodiversité, de protection du milieu naturel et de recherche en apiculture et en écologie. Privilégier la leçon pratique à la théorie pure accroît en effet la motivation des élèves.
La proximité de la forêt permet par ailleurs d’étudier l’écosystème de façon plus précise et concrète. Depuis 2012, un rucher permet aux élèves de connaître les abeilles et leur mode de vie et ainsi de mesurer leur importance pour la nature et pour l’homme. Les élèves peuvent cultiver des légumes dans le potager et expérimenter la satisfaction que peut générer le fait de s’occuper de la nature, d’autant plus que le fruit de leur travail est visible. Ils peuvent examiner la faune de l’étang et observer l’équilibre sensible d’un point d’eau. En outre, en faisant des analyses chimiques et physiques de l’eau, ils découvrent le rapport entre les facteurs abiotiques et le développement des organismes aquatiques. Enfin, l’étude du micro-climat par les élèves complète leur savoir sur les écosystèmes.